Physique quantique

Loading...

INFORMATION

L'EVANGILE DE LUMIERE SOURCE AU COEUR DE LA TORAH

Le Rabbin Yéshua, Vrai Maître et Vrai Juif, a Dit de Sa Propre Bouche, VOUS : " Vous Adorez ce que vous NE CONNAISSEZ PAS ; Nous, Nous Adorons ce que Nous CONNAISSONS, car LE SALUT VIENT DES JUIFS, (Jean 4, 22) ".
Le Salut ne vient d'aucune religion, sauf, De La Maison d'Israël. Qu'on se le dise : " une fois pour toute ".


Lorsque vous cliquez sur un des liens : Un pouvoir Spirituel usurpé, descendez pour lire l'article.

UN POUVOIR SPIRITUEL USURPE 1 : http://magnetique38.blogspot.fr/2016/07/article-23-un-pouvoir-spirituel-usurpe.html
UN POUVOIR SPIRITUEL USURPE 2 :http://magnetique38.blogspot.fr/2016/07/article-22-un-pouvoir-spirituel-usurpe.html
UN POUVOIR SPIRITUEL USURPE 3 : http://magnetique38.blogspot.fr/2016/07/article-21-un-pouvoir-spirituel-usurpe.html
ATHANASE DALEXENDRIE FILS DU PORTEUR DE LUMIERE 4 :http://magnetique38.blogspot.fr/2016/07/athanase-dalexandrie.html
L’UNIVERS D’UN PROPHETE !

Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Méditation

Le plus étrange des visionnaires inspirés par L’Amour de La Lumière, il éveille ses facultés d’une puissance Supranaturelle ! L’état d’illumination plonge son âme Dans La Lumière d’une science des temps futurs. Il révèle un style, une méthode d’une surprenante actualité. L’Action de La Lumière sur le Prophète cherche à s’assurer de son concours pour écrire et publier :
« l’Evangile de Lumière ».

VISION DE DANIEL 12 v 1, 3, 4 :

En ce temps là il « se lèvera un temps d’affliction, tel qu’il n’y en a pas eu depuis que les nations existent jusqu’à ce temps-ci. » « Ceux qui auront été des clairvoyants resplendiront comme la splendeur de l’étendue Céleste, et ceux qui auront enseigné la justice à la multitude comme des étoiles, à toujours et à perpétuité. Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Beaucoup alors le liront, et la connaissance augmentera. »

Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. L’ANGE DE MA CONSCIENCE

Méditation

Mon Ange m’a demandé d’écrire ce message pour l’homme qui se présente :

Bonjour mon ami,

Oui toi, qui me lis ? Je t’ai fait venir jusqu’ici, parce que je me soucie de toi. Tu étais préoccupé et j’ai attendu en espérant que tu viennes ! Enfin tu es là. Je veux te donner de ma Lumière pour ta vie, de l’énergie pour ta santé, et de la paix pour te reposer. Je t’ai attendu depuis bien longtemps. J’ai eu mal.
Mais aujourd’hui te voici, j’ai beaucoup de Lumière pour toi. Hier quand tu étais endormi, j’ai chuchoté à ton âme. J’ai répondu un rayon de Lumière sur ton esprit. Tu te sentais tellement seul, le cœur brisé, j’ai entendu ton cri ! Et j’ai murmuré mon Amour au plus profond de ton cœur. Oh ! Si seulement tu venais en ma Lumière, me laissais te parler, et marchais avec moi pour t’éclairer ! Je t’ai fait aussi venir jusqu’ici parce que je veux t’aider, ce n’est pas par hasard que tu me lis ;
mon serviteur aussi veut t’aider. Dans l’Unité nous avons tellement à partager avec toi. Tu es libre de venir à moi. Je ne m’impose pas. Je t’ai choisi à cause de l’Amour que tu as dans ton cœur. Car je sais que c’est difficile de vivre sur cette terre. Je le sais, ils m’ont torturé. Mes douleurs et mes larmes sont pour ceux qui viennent à moi, en ma Lumière. J’ai le pouvoir de parler à chacun d’entre vous dans l’intimité de votre cœur, comme je le fais pour mon serviteur Victor. Car chacun peut recevoir en lui-même ma Parole. Prends soin de cette Lumière s’il te plait, lis le témoignage de mon serviteur. Laisses-toi envahir par ma Lumière, en Elle, appelle-moi, demande-moi et parle-moi ? Je suis patient, et dans l’Amour j’attendrai, car j’ai consacré l’éternité pour que l’on vive ensemble dans mon Royaume. Pour les justes « j’étends mon filet, je les précipite comme les oiseaux du ciel (a) » ; « les jours de mon intervention arrivent, et mon prophète est un filet d’oiseleur. Il est une sentinelle pour mon peuple, le monde le traite de fou, comme un homme inspiré qui a le délire (b) ! » Je l’envoie pour que mon peuple sème pour la justice, moissonne dans la loyauté, et afin qu’il défriche pour le champ nouveau. Car l’esprit qui est envoyé sur ce blog : « C’est parce qu’il lui a été donné de connaître les mystères du Royaume des Cieux, et qu’à d’autres cela n’a pas été donné. Je donne à celui qui a, et il sera dans l’abondance. Parce que son cœur est devenu sensible, qu’il peut voir de ses yeux, entendre de ses oreilles et comprendre avec son cœur. Mais maintenant dans ces temps de la fin, l’homme peut entendre et comprendre les choses cachées depuis la création (c) ». Il est Tant de prier L’Eternel, car Je Viens ! Amen.

a) Osée 7, 12. b) Osée 9, 7-8. c) Matthieu 13, 11, 12,
14-15, 35.

Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Le Prophète, dans cet Evangile de Lumière, par son essence énergétique, on ne saurait trouver plus grand témoignage et révélation de Dieu qui est un être de Lumière. Et c’est dans son triangle spirituel, dans ses manifestations et mouvement intérieur que Dieu lui parle ! Ivre de Lumière, suspendu dans la sphère céleste au paysage grandiose, il répond à l’appel de l’Amour à l’Amour, laisse son cœur du vivant s’élever, et abandonne son âme au rythme et au mouvement éternel. Il nous révèle cet Evangile de Lumière qui a été annoncé depuis la genèse des temps. Et il nous dit, cherche la Lumière et tu trouveras ton âme qui en découle. Car quand tu la possèdes en toute vérité, tu la possèdes en tout lieu, en tout espace et en tout temps. C’est elle qui inspire les visions du Mystique dans son exploration intérieur. C’est Martello « le Marteau des hérésies » qui met le monde en mouvement vers la Lumière des derniers temps. Resplendissante par Amour en toute chose. Celui qui aime ardemment trouve la Lumière de ce qu’il aime. Dans l’approche de sa perception intérieure, il augmente son discernement, et tel un amoureux, il découvre dans son âme et dans son cœur la vive et véritable connaissance dans la vie spirituelle émanant de la Lumière. Au plus haut degré de sa puissance, l’homme doit veiller à s’élever constamment dans son intellect, et dans sa volonté de grandir sans cesse dans l’attente de retrouver le Maître de Lumière. Excellence Suprême infaillible à l’image du Messie !

Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. CHERCHER LA VERITE

Je recherche la vérité, la vérité qui me relie au cosmos. Je construis la prose intérieure, la prose de ma genèse personnelle. Je suis le contemplatif et je contemple pour survire !
Je plonge dans le symbole de l'univers. J’alimente par le mot la surprise. Je ressens et découvre l'univers des mots. Une illumination intérieure s'opère dans l'esprit et le corps c’est la fusion. Dans mon univers mental je reconstruis la prose, ma conscience rejoint la pensée d’une coexistence éternelle que je reconstruis. Un monde de dualité entre l’univers de la raison et la reconstitution de la lumière. Un rayonnement réfractaire qui anéantie la pensée rationnelle pour réveiller le rêveur qui sommeille. C’est le temps de comprendre qui on est vraiment, ce que l'on éprouve et ce que l'on est.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Deux mondes s’expriment, du choc des ténèbres et de la lumière. Pour animer la prose je plonge dans ce monde étrange et fantastique. Dans mon monde intérieur les mots sont transposés dans le cadre du vivant. Richesse cachée, présentée à l’esprit, d’une sensation intense pour vivre la découverte. La révélation dans la contemplation affirme la force d’expression. Je contemple et je supporte l’univers que je me construis, un univers personnel de l’évocation, et que je survole dans ce monde. Celui qui lit mes articles pourra le faire autant de fois qu’il le supporte. Il pourra découvrir le secret de la contemplation, le secret de l’illumination. A la recherche de l’équilibre des mots reliant la verticale et l’horizontal, de l’imaginaire ou du réel, vers le sens de l’existence et de l’essence pour la compréhension d’un contemplateur.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Analyse et interprétation pour le destinataire dont le connaissable dénonce l’effort. C’est dans l’univers contemplatif que s’ouvre la voie, que s’opère la connexion et l’alchimie. Le spectateur est libre d’approfondir son investigation et sa recherche. Il pourra capter avec une idée claire le sens de la révélation, de ce qu’il est capable de supporter et de percevoir.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Mon espace exhale une odeur subtile et pénétrante, un parfum céleste ancestral émettant des signaux lumineux dans la confusion des espaces et du temps. Je suis dans une telle sérénité et dans une telle transparence. Codé par des signes rituels fluant mes yeux de lumière phosphorescente. Je dois faire très attention aux mots, surtout, que les événements relatés précèdent le texte. Parfois avec des surcharges affectives. Parfois les mots sortent d’une façon involontaire. J’écris et j’observe le sens de la main dans un déplacement subconscient. Des images fascinantes apparaissent dans ma mémoire, et s’imposent au paysage mental, comme à l’intérieur d’un miroir ! Le silence pesant, happe dans l’espace la substance de l’énigme au sens approprié. J’ai l’impression de devenir un esprit ensablé, embourbé entre le corps dur et la pensée invisible des choses !
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Je reste néanmoins méfiant de mon exposé et de son caractère. Il ne s’agit pas d’exciter l’intérêt mal placé du lecteur, en voyageant dans le monde des chimères ! L’idée est de partager en toute honnêteté l’observation contemplative, et faire découvrir le chemin d’un blanc lumineux. Ouvert à tout homme et toute femme de bonne volonté ! Il ne s’agit pas de raconter des choses nouvelles qui se passent autour de moi sortant d’un rêve ! Sans y chercher le sens profond de cette lumière qui murmure au fond de mon cœur. Je ne cherche pas à arriver à la connaissance de la vérité par des moyens que la raison désavoue ! Je ne veux faire de mal à personne, et peu importe ce que l’on pense. Car les braves gens installent des lumières le long de leur chemin. La grâce les illumine, Ils sont remplis d’honnêteté et d’amour naturel. Leurs imperfections sont comme une buée sur une vitre qui s’efface au premier rayon du soleil. La contemplation c’est la puissance du langage qui illustre le glissement des sens ! Interroge la norme de l’illusion et de la réalité. C’est une contemplation séductrice aux mots séducteurs. Le discours rigoureux délimite la norme, et le langage de la traversée intérieure, obscure ou secret ! Ce n’est pas la dialectique de folklore, au rituel funèbre qui transforme la beauté en une image lépreuse. Au rituel subtil, aveugle course au plaisir des bijoux intellectuels de l’Ego. Séducteur de l’énigme, de la sublimation obscène des plaisirs ; les grâces d’aujourd’hui !
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Dans la contemplation, découvrir la vérité, l’équilibre de la force lumineuse, se libérer de l’obsession des sens et des interdits détournent l’âme de l’homme de la débauche et de la morale libertine.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. La contemplation c’est une rencontre qui dépasse la raison et que dirige l’intelligence.
Pensée même sa création nous échappe, nous engloutit et nous dépasse. On dévoile plus que l’on ne croit. Dans notre univers on capture des puissances de vie et d’expression. Une contemplation où la seule limite est en nous, où le mental nous fait construire des murailles à l’émotion. Elle émeut la pensée, critique pour celui qui éprouve trop vite. Magique, lieu unique,
l’œuvre est un lien d’un cœur constant qui tisse une pensée qui se déploie derrière les mots. Naît l’inspiration de la prose, venue d’un monde invisible où le moi parle au soi. Eveille la pensée rationnelle des percepts et le danger des affects. Dévoile l’expérience intérieure émotionnelle, c’est un trésor à notre portée qui nous aide à comprendre différemment les objets, les symboles.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. L’éclair jaillit entre la connexion des deux mondes. C’est la jonction du ressenti. C’est la chance de notre survie dans un monde recréé !
S’explorer soi-même, se développer libre dans son indépendance, dans la découverte et l’investigation. Là il n’y a pas de censure, L’imagination est libre ! Le contemplatif est confondu à l’intérieur de l’univers. Il dépasse sa propre compréhension dans ce monde sans concession, en allant au plus profond de sa vie. Le sens, n’a plus de sens ! Il est soumis au pouvoir de l’amour. Lié à cette pensée unique, expression d’une réalité universelle et collective. Vision universelle qui passe par l’homme, où il peut voir à travers l’œil intérieur.
Univers inexploité et inexploré par des millions d’hommes, relatif au monde du soi, où la réalité n’est plus une illusion ! Les puissances de vie commencent par la création d’un rêve qui domine la vie, dans l’expression d’une puissance contenue dans l’univers! Dont la destinée a eu pour effet l’homme, avec une conscience sans limite et une pensée qui n’est pas celle d’un mortel ! Originalité profonde, expression illogique des génies et des fous. Devenez ce génie aux idées claires ou ce fou inévitable.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Ce passage de la continuité du monde vivant selon un ordre complexe qui se succède dans le temps. Demeure de la sélection naturelle de la pensée, c’est-à-dire miroir de la pensée, reflet de ce qu’il y a de contenu dans le cœur et la conscience !
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Vérité d’un ordre supérieur, l’instrument de l’illumination, de la sagesse et de la connaissance. Reflétant l’intelligence créatrice céleste créant comme tel à son image.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Le cœur Humain, miroir reflétant Dieu, Paul nous dit : Corinthiens 3, 18, traduit des textes originaux Hébreu et Grec, je cite : « …contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit ». L’intelligence céleste reflétée par le miroir, le reflet de la perfection cosmique.








mardi 12 juillet 2016

article 20 Athanase d’Alexandrie

Mais ce n’est pas tout. Si vous prenez le reste des lettres en Hébreu :
Méditation

Quatrième partie

Révélation :

Nous ne pouvons pas passer sous silence, le plus Grand défenseur du « Concile œcuménique de Nicée » ATHANASE ; Un Ange de Lumière du Porteur de Lumière.
Nous ne pouvons pas passer sous silence, le plus Grand défenseur du « Concile œcuménique de Nicée » ATHANASE ; Un Ange de Lumière du Porteur de Lumière.

En voici la preuve écrite dans son Nom :

En  Hébreu première lettre : A, signifie « Un », avec les lettres de son Nom vous pouvez écrire : SATAN.

On peut lire déjà « Un Satan » !

Mais ce n’est pas tout. Si vous prenez le reste des lettres en Hébreu :

SE qui signifie « Soi »,

Ou SHE qui signifie « ELLE = âme », c’est-à-dire son « âme en Soi » !

Ou SEA qui signifie « MER » = Eau = « Lumière »,

Et enfin on a aussi SHEA qui signifie « de Karité », c’est « Un Arbre » appelé : à beurre, qui fournit des graines grasses comestibles.

En langage Dévoilé par L’Esprit qui est avec moi, cela veut dire : « Il est en « Soi » une « âme » de « Lumière » de « Satan ». C’est « Un » Arbre, Un homme qui donne un enseignement  d’une Substance Onctueuse qu’on apprécie ».

Vous voyez ce que signifie « Athanase » en langage décodé !

C’est l’Esprit de L’Eternel qui me l’a Révélé.

Athanase est l’évêque le plus dynamique de l’Égypte chrétienne au IVe siècle (a). Certains parlent même du « siècle d’Athanase » (b).

Grégoire de Nazianze le nomme « le champion et le défenseur de la foi de Nicée » et « le Pilier de l’Église Catholique » (c) ! !

Accédant au siège épiscopal d’Alexandrie après la mort d’Alexandre en 328, il n’a qu’un seul but : défendre la «  foi proclamée à Nicée ».

À Nicée, Athanase trouve le vrai sens de sa vie : devenir le champion et le défenseur de la foi signée par « les Pères Conciliaires ». De plus, il a probablement eu l’occasion de rencontrer à Nicée les principaux disciples de la Doctrine de Yéshua enseignée par d’Arius et les principaux théologiens anti-ariens, Eustathe d’Antioche et Marcel d’Ancyre (d). Après cette « victoire apparente de l’orthodoxie » sur l’Arianisme, la vie d’Athanase va connaître des moments de « gloire » entremêlés de temps d’exil ; cinq fois exilés, et d’excommunication. Athanase est considéré comme un ennemi public.

Dans ses exils l’archevêque d’Alexandrie, Athanase, se tenait caché dans les monastères de Pacôme. Mais il ne cesse d’aller et venir à Pacôme !

Il faut savoir que les Codices de Nag Hammadi, et les écrits de la « Mer Morte » ont été retrouvés à quelques Kilomètres de Pacôme. Certainement pour les protéger d’Athanase qui les avaient condamnés à la destruction. Athanase devait commencer à considérer ces livres comme « mal faisant », contraire à sa doctrine et à celle de Nicée qu’il voulait imposer !

La « Vie de saint Pacôme » rapporte qu'il se débarrassa d'un livre dont l'auteur était Origène, qu'il considérait comme hérétique, en le jetant dans l'eau, et précise que si le « Nom du Seigneur » n'y avait pas figuré il l'aurait brûlé. On peut supposer que la Grande partie de l’œuvre d’Origène a subi le même sort !

En 215, bien que très jeune, Origène succède à son Maître Clément d'Alexandrie à la tête de la Didascalée à l'École théologique d'Alexandrie.

Je vous laisse faire le lien de ce qui ce trame à Pacôme ! ! Athanase veut absolument détruire les œuvres d’Origène, et de d’Arius, pour imposer son dogme.

En 367 ap. JC. L'archevêque Athanase écrivit une lettre pascale qui condamnait les hérétiques et leurs « livres apocryphes à qui ils attribuaient une ancienneté et donnaient le nom de sacrés ». Théodore, à la tête des monastères Pacômiens, fit traduire la lettre en copte et « la déposa dans le monastère pour qu'elle leur serve de règle ».

Dans son entre temps d’exil et de combat, les églises sont donc remises aux mains des Ariens (e).

Athanase d’Alexandrie reste pour ses contemporains un homme de contradiction.

Les Discours contre les Ariens constituent « l'œuvre » dogmatique majeure d’Athanase ; elle est écrite vers 339-340. Puisque la grande majorité des œuvres d’Origène avaient été détruites.

Il s’attaque à Arius pour défendre sa propre doctrine et celle du « Concile de Nicée » : « le Fils Est Eternel, incréé, immuable, de même nature que le Père (f) ». Dans ses discours Athanase explique surtout le Symbole de foi signé par les « Pères Conciliaires » et dont la Consubstantialité est sa grande originalité qu’il veut imposer. En même temps il rappelle à l’Empereur le mal causé par la Doctrine Arienne et mentionne l’anathème formulé par les « Pères ».

En s’attaquant à Arius, il s’attaquait à travers lui à son maître Licinius, et travers Licinius à Origène. Mais pour arriver à ses fins, Athanase s’est déguisé en Ange de Lumière. La maîtrise de son dogme est incomparable, au quatrième siècle, Nul ne paraît le surpasser, dans le développement de sa doctrine.
 
Dans la Doctrine, Arius préfère parler d’un Dieu non-engendré comme « Premier Principe » et abandonne le concept de la cor-relativité du Père et du Fils (proposé par le Concile de Nicée).

Arius, dans sa Profession de foi à Alexandre, il parle de Dieu en le nommant de cette façon :

Nous reconnaissons Un Seul Dieu, Seul inengendré, Seul Eternel, Seul sans Commencement, Seul Véritable, Seul Possédant l’Immortalité, Seul Sage, Seul Bon, Juge de tous, Gouverneur, Administrateur, Immuable et Invariable, Juste et Bon, Dieu de la Loi et des Prophètes et de la Nouvelle Alliance, qui a Engendré son Fils Unique avant les Temps Eternels (g).

Dieu intervient « avant les Temps Eternels » lorsque par sa volonté Dieu a décidé de « Créer le Fils ». Il a fait exister le Fils : «  par Sa Propre Volonté, Immuable et Invariable, créature de Dieu parfaite, mais non pas comme une des créatures, production, mais pas comme un des êtres produits ».

Voila ce qu’enseignaient les Apôtres, Arius, Licinius et Origène avant le « Concile de Nicée » créé par l’Empereur Constantin.

La Vérité Témoigne que Dieu Est Source Eternelle de Sa Propre Sagesse. Si la Source Est Eternelle, forcément la Sagesse, Elle aussi doit être Eternelle. C’est En Elle que Tout a été fait comme chante David : Tu as tout fait dans la Sagesse (Ps 103, 24). Salomon dit : Dieu a fondé la Terre dans la Sagesse, et a préparé les Cieux dans la Prudence (Pr 3, 19). Or la Sagesse Est le Verbe et par Lui, comme dit Saint Jean, tout a été fait, et Sans Lui rien ne s’est fait (Jn 1, 3). Lui-même est le Messie, (Ps102).

Ce qu’il faut comprendre, c’est que Dieu Est Eternel Est le Verbe Est en Potentialité en Lui dans la Sagesse. En se sens la Source et la Sagesse sont Eternelle. Et quand le Père S’est Exprimé, Il a rendu visible le Verbe en le Créant : « Le Fils a été Créé ipso facto ». C’est ce qu’enseignaient les Disciples au milieu des temps ; avant la création de « l’Eglise Catholique ».

Ainsi, Le Fils Etant infatué au Père, dans Sa Première Création, et Ses Qualités Morales et individuelles ont conduit Dieu à l’Adopter. Il Est l’intercesseur entre Dieu et les hommes.

Ce qu’il faut savoir aussi, c’est qu’au temps des Disciples, c’est un mouvement de Confession Spirituelle qui se propage, et non pas une religion. Comme nous le verrons tout au long des articles.

La description de Dieu comme Père, de Yéshua le Messie, créé ipso facto, est aux yeux des ses illustres prédécesseurs d’Origène, une donnée irréductible de la foi en Yéshua le Messie transmise par les Apôtres.

Mais comme Origène était le pilier de la Source après les Apôtres, Théodore d'Alexandrie écrivit au pape Athanase afin de lui transmettre les difficultés sur Origène, ce qui contribuera à la condamnation de la Doctrine transmise par Origène (1).

Athanase veut suivre l’affaire de plus près. Il se rend à Pacôme pour savoir si on a bien tenu compte de sa lettre contre les hérétiques et leurs livres, c'est-à-dire si ils ont bien été détruits !

Il est essentiel de rappeler qu'Origène pense que le Salut final n'adviendra que lorsque Toute la Création, et donc que toute l'humanité aura été réintégrée dans le Messie. Cette Doctrine est connue sous le nom d'Apocatastase et elle sera reprise par un grand nombre de Disciples.

Dans le milieu des Apôtres, l’Apocatastase est la Doctrine de la réconciliation finale du bien et du mal. Cette croyance fut expliquée, formulée et défendue par Origène (185-232).

L’Evangile de Philippe (180-350) (c), contient le terme lui-même et, dans d’autres écrits exprime l’idée que tout vient d’une Source Eternelle Commune : « De quelle nature est la Résurrection ! Et l’image doit resurgir au travers de l’image. Le fiancé et l’image doivent entrer au travers de l’image dans la vérité, ce qui est l’Apocatastase. »

Nous sommes bien là, en pleine théologie Spirituelle.

Dans ses écrits, l’Apocatastase se produit quand une âme, qui est une Lumière divine emprisonnée dans la matière, se libère en parvenant à une connaissance spéciale, ou gnose, pour rejoindre le Vrai Dieu qui Est au-dessus de tous les dieux. Des Messagers de Lumière, dont Yéshua le Messie est l’Exemple Primordial, Révèlent le Salut qui provient de la découverte du Royaume de Dieu en soi.

Tout porte à croire que le vrai gnostique, est le vrai disciple de Yéshua le Messie !

L'Evangile de Philippe est un Evangile gnostique. Il a été trouvé dans la bibliothèque de Nag Hammadi, à 5 Km de Pacôme. La bibliothèque de Nag Hammadi est un ensemble de treize codex de papyrus reliés en cuir. Ces codex contiennent une cinquantaine de traités en copte, traductions de textes écrits initialement en grec ancien. Ils datent vraisemblablement du IIe siècle au IIIe siècle. C’est-à-dire à l’époque de la Source même du Verbe et de la Nouvelle Alliance !

 

1) Phillipe Henne, Saint Jérôme, Monts (France), Cerf, coll. « Histoire », octobre 2009, 239 p. (ISBN 978-2-204-08951-7)

a)  CH. KANNENGIESSER, « Athanasius », dans Encyclopedia of Early Christianity, Garland Publishing, New

York 1990, p. 110.

b) CH. KANNENGIESSER, Le Verbe de Dieu selon Athanase d’Alexandrie, Paris, Desclée 1990, p. 11.

c) GRÉGOIRE DE NAZIANZE, Panégyrique de Saint Athanase trad. par J.-A. MOEHLER, Athanase le Grand et

l’Église de son temps en lutte avec l’arianisme, Bruxelles, Société nationale pour la propagation des bons livres, 1841-1842, p. V-XLI.

d) G. C. STEAD, « Athanase », dans DECA t. 1, o. c., p. 285.

e) G. BARDY, Saint Athanase, o. c., p. 128-129 ; voir aussi l'Histoire acéphale d’Athanase , V, 1-8, (o. c., p.161-163).

f)  ATHANASE D’ALEXANDRIE, Discours contre les Ariens de St. Athanase, A. Vaillant,. Version slave et traduction française, Sofia, 1952.

g) É. BOULARAND, L’hérésie d’Arius et la foi de Nicée, Létouzey & Ané, Paris 1972, p. 49.

Les treize codex de la bibliothèque de Nag Hammadi :

Codex I          Prière de l'apôtre Paul • Épître apocryphe de Jacques (Livre secret de Jacques) • Évangile de la vérité (ou Évangile de vérité) • Traité sur la résurrection • Traité tripartite

Codex II         Livre des secrets de Jean (ou Apocryphe de Jean) • Évangile selon Thomas

Évangile selon Philippe • Hypostase des archontes • Écrit sans titre • Exégèse de l'âme • Livre de Thomas l'Athlète

Codex III       Livre des secrets de Jean • Livre sacré du Grand Esprit invisible (ou Évangile des Égyptiens) • Eugnoste le Bienheureux • Sagesse de Jésus-Christ (ou Sophia de Jésus-Christ) • Dialogue du Sauveur

Codex IV       Livre des secrets de Jean • Livre sacré du Grand Esprit invisible

Codex V         Eugnoste le Bienheureux • Apocalypse de Paul • Première Apocalypse de Jacques • Deuxième Apocalypse de Jacques • Apocalypse d'Adam

Codex VI       Actes de Pierre et des douze apôtres • Brontè • Authentikos Logos • Concept de notre Grande Puissance • Fragment de La République de Platon (588b-589b) • L'Ogdoade et l'Ennéade • Prière d'action de grâces • Fragment du Discours parfait

Codex VII      Paraphrase de Sem • Deuxième Traité du Grand Seth • Apocalypse de Pierre • Leçons de Silvanos • Trois Stèles de Seth

Codex VIII    Zostrien • Lettre de Pierre à Philippe

Codex IX       Melchisédek • Noréa • Témoignage véritable

Codex X         Marsanès

Codex XI       Interprétation de la gnose • Exposé valentinien • Allogène • Hypsiphrone

Codex XII      Sentences de Sextus • Évangile de la vérité • Fragments

Codex XIII    Prôtennoia trimorphe • Écrit sans titre

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire