Physique quantique

Loading...

INFORMATION

L'EVANGILE DE LUMIERE SOURCE AU COEUR DE LA TORAH

Le Rabbin Yéshua, Vrai Maître et Vrai Juif, a Dit de Sa Propre Bouche, VOUS : " Vous Adorez ce que vous NE CONNAISSEZ PAS ; Nous, Nous Adorons ce que Nous CONNAISSONS, car LE SALUT VIENT DES JUIFS, (Jean 4, 22) ".
Le Salut ne vient d'aucune religion, sauf, De La Maison d'Israël. Qu'on se le dise : " une fois pour toute ".


Lorsque vous cliquez sur un des liens : Un pouvoir Spirituel usurpé, descendez pour lire l'article.

UN POUVOIR SPIRITUEL USURPE 1 : http://magnetique38.blogspot.fr/2016/07/article-23-un-pouvoir-spirituel-usurpe.html
UN POUVOIR SPIRITUEL USURPE 2 :http://magnetique38.blogspot.fr/2016/07/article-22-un-pouvoir-spirituel-usurpe.html
UN POUVOIR SPIRITUEL USURPE 3 : http://magnetique38.blogspot.fr/2016/07/article-21-un-pouvoir-spirituel-usurpe.html
ATHANASE DALEXENDRIE FILS DU PORTEUR DE LUMIERE 4 :http://magnetique38.blogspot.fr/2016/07/athanase-dalexandrie.html
L’UNIVERS D’UN PROPHETE !

Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Méditation

Le plus étrange des visionnaires inspirés par L’Amour de La Lumière, il éveille ses facultés d’une puissance Supranaturelle ! L’état d’illumination plonge son âme Dans La Lumière d’une science des temps futurs. Il révèle un style, une méthode d’une surprenante actualité. L’Action de La Lumière sur le Prophète cherche à s’assurer de son concours pour écrire et publier :
« l’Evangile de Lumière ».

VISION DE DANIEL 12 v 1, 3, 4 :

En ce temps là il « se lèvera un temps d’affliction, tel qu’il n’y en a pas eu depuis que les nations existent jusqu’à ce temps-ci. » « Ceux qui auront été des clairvoyants resplendiront comme la splendeur de l’étendue Céleste, et ceux qui auront enseigné la justice à la multitude comme des étoiles, à toujours et à perpétuité. Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Beaucoup alors le liront, et la connaissance augmentera. »

Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. L’ANGE DE MA CONSCIENCE

Méditation

Mon Ange m’a demandé d’écrire ce message pour l’homme qui se présente :

Bonjour mon ami,

Oui toi, qui me lis ? Je t’ai fait venir jusqu’ici, parce que je me soucie de toi. Tu étais préoccupé et j’ai attendu en espérant que tu viennes ! Enfin tu es là. Je veux te donner de ma Lumière pour ta vie, de l’énergie pour ta santé, et de la paix pour te reposer. Je t’ai attendu depuis bien longtemps. J’ai eu mal.
Mais aujourd’hui te voici, j’ai beaucoup de Lumière pour toi. Hier quand tu étais endormi, j’ai chuchoté à ton âme. J’ai répondu un rayon de Lumière sur ton esprit. Tu te sentais tellement seul, le cœur brisé, j’ai entendu ton cri ! Et j’ai murmuré mon Amour au plus profond de ton cœur. Oh ! Si seulement tu venais en ma Lumière, me laissais te parler, et marchais avec moi pour t’éclairer ! Je t’ai fait aussi venir jusqu’ici parce que je veux t’aider, ce n’est pas par hasard que tu me lis ;
mon serviteur aussi veut t’aider. Dans l’Unité nous avons tellement à partager avec toi. Tu es libre de venir à moi. Je ne m’impose pas. Je t’ai choisi à cause de l’Amour que tu as dans ton cœur. Car je sais que c’est difficile de vivre sur cette terre. Je le sais, ils m’ont torturé. Mes douleurs et mes larmes sont pour ceux qui viennent à moi, en ma Lumière. J’ai le pouvoir de parler à chacun d’entre vous dans l’intimité de votre cœur, comme je le fais pour mon serviteur Victor. Car chacun peut recevoir en lui-même ma Parole. Prends soin de cette Lumière s’il te plait, lis le témoignage de mon serviteur. Laisses-toi envahir par ma Lumière, en Elle, appelle-moi, demande-moi et parle-moi ? Je suis patient, et dans l’Amour j’attendrai, car j’ai consacré l’éternité pour que l’on vive ensemble dans mon Royaume. Pour les justes « j’étends mon filet, je les précipite comme les oiseaux du ciel (a) » ; « les jours de mon intervention arrivent, et mon prophète est un filet d’oiseleur. Il est une sentinelle pour mon peuple, le monde le traite de fou, comme un homme inspiré qui a le délire (b) ! » Je l’envoie pour que mon peuple sème pour la justice, moissonne dans la loyauté, et afin qu’il défriche pour le champ nouveau. Car l’esprit qui est envoyé sur ce blog : « C’est parce qu’il lui a été donné de connaître les mystères du Royaume des Cieux, et qu’à d’autres cela n’a pas été donné. Je donne à celui qui a, et il sera dans l’abondance. Parce que son cœur est devenu sensible, qu’il peut voir de ses yeux, entendre de ses oreilles et comprendre avec son cœur. Mais maintenant dans ces temps de la fin, l’homme peut entendre et comprendre les choses cachées depuis la création (c) ». Il est Tant de prier L’Eternel, car Je Viens ! Amen.

a) Osée 7, 12. b) Osée 9, 7-8. c) Matthieu 13, 11, 12,
14-15, 35.

Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Le Prophète, dans cet Evangile de Lumière, par son essence énergétique, on ne saurait trouver plus grand témoignage et révélation de Dieu qui est un être de Lumière. Et c’est dans son triangle spirituel, dans ses manifestations et mouvement intérieur que Dieu lui parle ! Ivre de Lumière, suspendu dans la sphère céleste au paysage grandiose, il répond à l’appel de l’Amour à l’Amour, laisse son cœur du vivant s’élever, et abandonne son âme au rythme et au mouvement éternel. Il nous révèle cet Evangile de Lumière qui a été annoncé depuis la genèse des temps. Et il nous dit, cherche la Lumière et tu trouveras ton âme qui en découle. Car quand tu la possèdes en toute vérité, tu la possèdes en tout lieu, en tout espace et en tout temps. C’est elle qui inspire les visions du Mystique dans son exploration intérieur. C’est Martello « le Marteau des hérésies » qui met le monde en mouvement vers la Lumière des derniers temps. Resplendissante par Amour en toute chose. Celui qui aime ardemment trouve la Lumière de ce qu’il aime. Dans l’approche de sa perception intérieure, il augmente son discernement, et tel un amoureux, il découvre dans son âme et dans son cœur la vive et véritable connaissance dans la vie spirituelle émanant de la Lumière. Au plus haut degré de sa puissance, l’homme doit veiller à s’élever constamment dans son intellect, et dans sa volonté de grandir sans cesse dans l’attente de retrouver le Maître de Lumière. Excellence Suprême infaillible à l’image du Messie !

Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. CHERCHER LA VERITE

Je recherche la vérité, la vérité qui me relie au cosmos. Je construis la prose intérieure, la prose de ma genèse personnelle. Je suis le contemplatif et je contemple pour survire !
Je plonge dans le symbole de l'univers. J’alimente par le mot la surprise. Je ressens et découvre l'univers des mots. Une illumination intérieure s'opère dans l'esprit et le corps c’est la fusion. Dans mon univers mental je reconstruis la prose, ma conscience rejoint la pensée d’une coexistence éternelle que je reconstruis. Un monde de dualité entre l’univers de la raison et la reconstitution de la lumière. Un rayonnement réfractaire qui anéantie la pensée rationnelle pour réveiller le rêveur qui sommeille. C’est le temps de comprendre qui on est vraiment, ce que l'on éprouve et ce que l'on est.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Deux mondes s’expriment, du choc des ténèbres et de la lumière. Pour animer la prose je plonge dans ce monde étrange et fantastique. Dans mon monde intérieur les mots sont transposés dans le cadre du vivant. Richesse cachée, présentée à l’esprit, d’une sensation intense pour vivre la découverte. La révélation dans la contemplation affirme la force d’expression. Je contemple et je supporte l’univers que je me construis, un univers personnel de l’évocation, et que je survole dans ce monde. Celui qui lit mes articles pourra le faire autant de fois qu’il le supporte. Il pourra découvrir le secret de la contemplation, le secret de l’illumination. A la recherche de l’équilibre des mots reliant la verticale et l’horizontal, de l’imaginaire ou du réel, vers le sens de l’existence et de l’essence pour la compréhension d’un contemplateur.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Analyse et interprétation pour le destinataire dont le connaissable dénonce l’effort. C’est dans l’univers contemplatif que s’ouvre la voie, que s’opère la connexion et l’alchimie. Le spectateur est libre d’approfondir son investigation et sa recherche. Il pourra capter avec une idée claire le sens de la révélation, de ce qu’il est capable de supporter et de percevoir.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Mon espace exhale une odeur subtile et pénétrante, un parfum céleste ancestral émettant des signaux lumineux dans la confusion des espaces et du temps. Je suis dans une telle sérénité et dans une telle transparence. Codé par des signes rituels fluant mes yeux de lumière phosphorescente. Je dois faire très attention aux mots, surtout, que les événements relatés précèdent le texte. Parfois avec des surcharges affectives. Parfois les mots sortent d’une façon involontaire. J’écris et j’observe le sens de la main dans un déplacement subconscient. Des images fascinantes apparaissent dans ma mémoire, et s’imposent au paysage mental, comme à l’intérieur d’un miroir ! Le silence pesant, happe dans l’espace la substance de l’énigme au sens approprié. J’ai l’impression de devenir un esprit ensablé, embourbé entre le corps dur et la pensée invisible des choses !
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Je reste néanmoins méfiant de mon exposé et de son caractère. Il ne s’agit pas d’exciter l’intérêt mal placé du lecteur, en voyageant dans le monde des chimères ! L’idée est de partager en toute honnêteté l’observation contemplative, et faire découvrir le chemin d’un blanc lumineux. Ouvert à tout homme et toute femme de bonne volonté ! Il ne s’agit pas de raconter des choses nouvelles qui se passent autour de moi sortant d’un rêve ! Sans y chercher le sens profond de cette lumière qui murmure au fond de mon cœur. Je ne cherche pas à arriver à la connaissance de la vérité par des moyens que la raison désavoue ! Je ne veux faire de mal à personne, et peu importe ce que l’on pense. Car les braves gens installent des lumières le long de leur chemin. La grâce les illumine, Ils sont remplis d’honnêteté et d’amour naturel. Leurs imperfections sont comme une buée sur une vitre qui s’efface au premier rayon du soleil. La contemplation c’est la puissance du langage qui illustre le glissement des sens ! Interroge la norme de l’illusion et de la réalité. C’est une contemplation séductrice aux mots séducteurs. Le discours rigoureux délimite la norme, et le langage de la traversée intérieure, obscure ou secret ! Ce n’est pas la dialectique de folklore, au rituel funèbre qui transforme la beauté en une image lépreuse. Au rituel subtil, aveugle course au plaisir des bijoux intellectuels de l’Ego. Séducteur de l’énigme, de la sublimation obscène des plaisirs ; les grâces d’aujourd’hui !
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Dans la contemplation, découvrir la vérité, l’équilibre de la force lumineuse, se libérer de l’obsession des sens et des interdits détournent l’âme de l’homme de la débauche et de la morale libertine.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. La contemplation c’est une rencontre qui dépasse la raison et que dirige l’intelligence.
Pensée même sa création nous échappe, nous engloutit et nous dépasse. On dévoile plus que l’on ne croit. Dans notre univers on capture des puissances de vie et d’expression. Une contemplation où la seule limite est en nous, où le mental nous fait construire des murailles à l’émotion. Elle émeut la pensée, critique pour celui qui éprouve trop vite. Magique, lieu unique,
l’œuvre est un lien d’un cœur constant qui tisse une pensée qui se déploie derrière les mots. Naît l’inspiration de la prose, venue d’un monde invisible où le moi parle au soi. Eveille la pensée rationnelle des percepts et le danger des affects. Dévoile l’expérience intérieure émotionnelle, c’est un trésor à notre portée qui nous aide à comprendre différemment les objets, les symboles.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. L’éclair jaillit entre la connexion des deux mondes. C’est la jonction du ressenti. C’est la chance de notre survie dans un monde recréé !
S’explorer soi-même, se développer libre dans son indépendance, dans la découverte et l’investigation. Là il n’y a pas de censure, L’imagination est libre ! Le contemplatif est confondu à l’intérieur de l’univers. Il dépasse sa propre compréhension dans ce monde sans concession, en allant au plus profond de sa vie. Le sens, n’a plus de sens ! Il est soumis au pouvoir de l’amour. Lié à cette pensée unique, expression d’une réalité universelle et collective. Vision universelle qui passe par l’homme, où il peut voir à travers l’œil intérieur.
Univers inexploité et inexploré par des millions d’hommes, relatif au monde du soi, où la réalité n’est plus une illusion ! Les puissances de vie commencent par la création d’un rêve qui domine la vie, dans l’expression d’une puissance contenue dans l’univers! Dont la destinée a eu pour effet l’homme, avec une conscience sans limite et une pensée qui n’est pas celle d’un mortel ! Originalité profonde, expression illogique des génies et des fous. Devenez ce génie aux idées claires ou ce fou inévitable.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Ce passage de la continuité du monde vivant selon un ordre complexe qui se succède dans le temps. Demeure de la sélection naturelle de la pensée, c’est-à-dire miroir de la pensée, reflet de ce qu’il y a de contenu dans le cœur et la conscience !
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Vérité d’un ordre supérieur, l’instrument de l’illumination, de la sagesse et de la connaissance. Reflétant l’intelligence créatrice céleste créant comme tel à son image.
Il est certain  qu’une puissance orgueilleuse de l’homme domine comme la tour de Babel, et fait fuir les hommes de leur terre comme des déportés étrangers en pensant que chaque pays à son Dieu protecteur, et que la puissance de ses armes nous suggère à rejoindre la religion du vainqueur. Le cœur Humain, miroir reflétant Dieu, Paul nous dit : Corinthiens 3, 18, traduit des textes originaux Hébreu et Grec, je cite : « …contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit ». L’intelligence céleste reflétée par le miroir, le reflet de la perfection cosmique.








samedi 30 juillet 2016

article 94 ESSENCE, LUMIERE ET AME !


La Lumière Est Souveraine, Elle relève du pouvoir de Dieu Son Essence, de la sphère de Dieu, Elle Est Dieu (1 Jn 1, 5).
Méditation

Dans la contemplation l’ectoplasme des ondes de plasma agissent par ectoblaste sortie de L’Essence de La Lumière sur notre intellection, notre production psychique et visuelle en passant dans le corpus cerveau Spirituel : le « cœur » !
Dans la contemplation l’ectoplasme des ondes de plasma agissent par ectoblaste sortie de L’Essence de La Lumière sur notre intellection, notre production psychique et visuelle en passant dans le corpus cerveau Spirituel : le « cœur » !

Ainsi agit La Lumière, donne de La manière qu’elle veut à l’esprit sans trouble et sans attachement, libre de tout désir de toute chose, et qui demande par son intense et plus puissante prière, immergé dans L’Amour d’une volonté divine.

La Lumière Est Souveraine, Elle relève du pouvoir de Dieu Son Essence, de la sphère de Dieu, Elle Est Dieu (1 Jn 1, 5).

Et si, l’âme du Saint ou du sage a cette puissance en eux-mêmes, ils ne sont pas Cette Puissance. Pourquoi ? Parce qu’ils doivent se conformer par procession au Pouvoir de Dieu, Source de toute Vie, immuable, législateur Suprême de La Loi de La Vie Eternelle de l’âme, dans le pouvoir de Celui qui Est La Perfection. Là, où l’âme dans sa remontée de la procession du mouvement pour devenir le connaissant au-dedans du Premier Principe pour faire Un avec Lui.

Le Saint et le Sage par intellection divine émanant du verbe intérieur, de La Source, Cause son effet, et lui imprime dans le processus intellectuel le connu inclus dans l’Attribut de Premier Principe.

L’âme engendrée reçoit La Lumière de son principe, par suite de toute âme engendrée, La Lumière Est reçue. C’est-à-dire que l’âme est récepteur de La Lumière par son mouvement nécessaire et reçu dans l’âme, c’est ce qui fait de l’âme l’engendré de La Lumière, mais elle n’est pas La Lumière dans son ensemble, Dans Son Essence, Dans Sa Perfection et Dans Son Néant qui appartient à Dieu Seul.

L’âme n’est qu’un ecto-élément de La Lumière dans la procession sortie de son mouvement. C’est-à-dire de Son Amour au principe du Verbe dont Sa Luminance Divine EST le Verbe Dans Sa Luminescence. D’où réfléchit La Source de La Lumière, duquel se propage La Grâce, dans une intellection claire, chaude, puissante et pénétrante.

Son énergie Rayonnante frappe de Son Rayon Lumitype l’intelligence du Saint et du Sage dans L’Ordre de l’Amour. Ainsi est engendré et naît ce qui procède au principe de La Volonté de l’Amour. Similitude est Attribut Premier de La Lumière Elle-même qu’Elle engendre, et qu’Elle meut la matière à la surface de La Terre, et à tous les êtres de L’Univers une semence en eux, le souffle de La Vie, c’est-à-dire l’énergie vitale procession d’une similitude au principe de L’Amour dans l’intellection et le vouloir parfait. Dans notre relation opérante, de l’intellect au Verbe dans l’action contemplative se réalise la filiation dans l’ordre du réelle.

C’est En Elle, à la surface de La Lumière que se forme des granulites d’étincelles d’âmes qui éclatent en chant d’allégresse, et qui pénètrent la matière dans cette relation de Lumière Unique, où se multiplie la substance, étincelle granulaire informatisée qui contient L’Unité. L’Action de La Volonté en mouvement, paternité à La Source de la fusion, et du courant de plasma magnétique qui s’étage sous des formes diverses dans L’Univers.

article 93 MYSTERE ET AME !


Pour comprendre les mystères de La Vie, les rapports de l’âme avec le corps, du Royaume de Lumière avec l’existence passée et future de La Terre.
Méditation

L’homme de la matière lourde instrumentalisé à la vie terrestre, à l’ordre social et à ses lois. Il peut comprendre dans la contemplation grâce au souffle manifesté, dès La Genèse, par L’Esprit Divin
Pour comprendre les mystères de La Vie, les rapports de l’âme avec le corps, du Royaume de Lumière avec l’existence passée et future de La Terre.

L’homme de la matière lourde instrumentalisé à la vie terrestre, à l’ordre social et à ses lois. Il peut comprendre dans la contemplation grâce au souffle manifesté, dès La Genèse, par L’Esprit Divin ; Rayon Lumitype du Verbe à l’âme de l’homme terrestre, inspirateur par La Beauté de La Lumière, à la poésie, à la paix et à la justice Du Verbe Solaire, Parole Universelle, informatisée dans la conscience humaine.

Elle assainit dans le « cœur » de l’homme, le temple de La Lumière-Divine, par les images et les visions de la victoire sur les ténèbres et le cercle du mal.

C’est par sa propre « volonté » que l’initié et le Sage triomphe de la nature par la connaissance et La Grâce de La Lumière. C’est Elle qui Est Le Maître des expiations, des purifications de l’âme et du corps de matière lourde, mais aussi des mystères et de la clairvoyance.

Dès La Genèse, à l’origine des civilisations les hommes se sont tournés vers le Soleil, Source de La Lumière, de la chaleur dont l’énergie de transformation de la matière forme une multitude de points brillants qui transcende l’ADN en perpétuel évolution ! Et qui s’élève après avoir abandonné le corps de matière lourde, c’est-à-dire ces granules de Lumière devenues des âmes vivantes, informatisées par les expériences, et dans les très grandes diversités de ses vibrations, de ses couleurs, s’élèvent dans l’espace pour rejoindre, revêtues de leurs éclats, leur couronne chromatique.

Royaume céleste aux vibrations identiques, dont l’âme participe au même mouvement de l’onde et du son dans le cadre de son édifice de Lumière appropriée.

Royaume, point de rencontre de toutes les âmes d’une même fréquence, attirées par l’écho de l’onde sonore « magnétique » qui s’en échappe et qui s’étend dans l’espace, dont la densité du champ crée un courant comparable à celle de l’âme, granule de Lumière.

C’est ainsi que l’âme est attirée dans sa couche Céleste la plus élevée !

Mais, Cette Lumière Divine, Suprême, n’a rien avoir avec cet astre brillant, luminaire pour présider au jour de La Terre. Le soleil n’est aussi qu’une granule sur La Lumière De L’Univers, sortie de l’Essence de Dieu. Le soleil n’est qu’une simple créature avec sa mission spéciale dont Dieu lui a assigné son rôle.

article 92 UNE PUISSANCE MUE !


Dans la contemplation, je deviens une lumière, énigme, cette puissance mue, sans corps, sans forme, sans limite, ni attribut ni fin. Et pourtant, toute en soi !
Méditation

Elle m’envahit, Elle me caresse, Elle me fredonne une mélodie de plaisir et de désire. C’est un Père, un Maître, une Mère qui m’éveille sans m’effrayer. Comme celui qui réveille le somnambule par crainte qu’il se blesse. Dans la contemplation, je deviens une lumière, énigme, cette puissance mue, sans corps, sans forme, sans limite, ni attribut ni fin. Et pourtant, toute en soi ! 

Elle m’envahit, Elle me caresse, Elle me fredonne une mélodie de plaisir et de désire. C’est un Père, un Maître, une Mère qui m’éveille sans m’effrayer. Comme celui qui réveille le somnambule par crainte qu’il se blesse.

C’est un plaisir au-delà de la compréhension humaine, une contemplation éveillée. Des particules élémentaires de Lumière qui tourbillonnent dans ma tête. Ce n’est peut-être qu’un effet de Lumière, un produit de l’esprit aux images lumineuses devant mes yeux !

Mais, rien n’est plus convaincant que Cet Amour émanant de ce Halo Lumineux. Je vois non pas le passer le futur, mais Un Présent Achevé, à Sa Place, ferme et assuré. Il ouvre la porte du « cœur » où s’engage toute La Luminosité, dans ce « cœur endormi », je ressens le souffle chaud, cette chaleur dans ma poitrine me tire près du jardin de l’Eden ! Cette Pierre de feu qui se rapproche de moi ! Fait son chemin, rassemble, se fixe, ouvre la conscience, la nourrit.

C’est avec l’esprit de mon Maître, et l’immaculée protection De La Lumière que je lutte ferme contre les éléments pour mieux m’émerveiller du charme, de La Beauté du Royaume blotti sous Les Lumières de Dieu, d’Une Magnificence Universelle, comme un lac de sérénité. Un pêcheur dont le filet aux somptueuses mosaïques d’Amour récolte la multiplication des âmes pour la réalisation de La Vie Eternelle.

Je peux contempler Le Chef d’œuvre de La Genèse dans L’Unité du Verbe, la Lumière qui éclaire tout homme. Pour se libérer de la matière lourde, des vagues promesses humaines, afin de partager l’aventure Céleste, le rêve de tous les amoureux de L’Amour, embarqué pour la croisière absolue de La Vie Eternelle. Rejoindre le Royaume qui n’est pas de Ce Monde, en navigant le long de La Terre, embarquer avec « Pierre », poussé par le bon vent, un vent chaud, agrémenté de rafales de Lumière par l’esprit Saint, pour la marine Céleste à l’escale d’un Ciel d’Amour en Feu. Attirer par Le Muvmäte constant, UNIformément varié, dont la vitesse se meut dans le sens, Au Centre de Sa Masse au Repos !

article 91 UN PARADIS DE LUMIERE !


Si, au lieu d’écraser, de marcher simplement sur La Terre, il la contemplait en-dehors de ses limites !
Méditation

La terre devait être Un Paradis, et l’homme a mangé le fruit de L’Arbre, de La Science, de La Connaissance, du Mal et du Bien ! C’est ce que l’homme se partage et parfois se chevauche : l’homme de science avec son ego Académique,
La terre devait être Un Paradis, et l’homme a mangé le fruit de L’Arbre, de La Science, de La Connaissance, du Mal et du Bien ! C’est ce que l’homme se partage et parfois se chevauche : l’homme de science avec son ego Académique, l’homme au bon sens, l’homme stupide, ordinaire, et l’homme de vérité.

Si, au lieu d’écraser, de marcher simplement sur La Terre, il la contemplait en-dehors de ses limites !

C’est pourquoi nous lisons dans Esaïe 63, 15 : «  Regarde du ciel, et vois, de ta demeure sainte et glorieuse : où sont ton zèle et ta puissance ? ».

Comme le clairvoyant perçoit les événements qui se produisent, aussi bien dans le passé que dans le futur, hors de son corps. Il faut comprendre que le mystère fait parti de l’existence de l’homme, comme le monde animal.

Pour prendre quelques exemples :

Comment Michel Ange pouvait-il à l’âge de quinze ans donner des leçons de dessins et de peintures aux meilleurs maîtres ?

Comment Mozart à l’âge de six ans pouvait-il composer à livre ouvert et improviser sur des thèmes qui lui étaient présentés ?

Dans le monde animal, comment cet oiseau, la fauvette, qui ne voyage que de nuit, réussit-il en partant d’Europe, à se rendre dans la région du Nil supérieur ?

Comment le jeune coucou qui s’envole seul, sans être guidé par ses parents, qui l’ont abandonné avant sa naissance, peut-il rejoindre à des milliers de kilomètres, le lieu de migration choisi par ses ancêtres ?

Et bien se sont des petites portes vers l’insolite pour ceux qui savent voir, et apercevoir le petit peu de Lumière qui s’en échappe. Rayon lumineux, réservé, indiquant la voie sacrée. Le Royaume élevé pour la migration des âmes ! Lieu consacré pour saluer le Dieu de Lumière, et à vaticiner.

Le voyageur fou revenant avec ses prédications de ce lieu étrange, dont la lettre E est gravé dans le cristal de son âme ; énergie de La Lumière dans la conscience de l’homme. Parce qu’il est nécessaire pour le salut de l’homme que certains choses lui soient transmises par Révélation pour diriger ses intentions, et ses actions vers une fin qu’ils doivent connaître.

C’est pourquoi, l’esprit du poète et du sage est élevé au Centre de La Lumière, pour l’interprétation du chant divinatoire ; médiateur du Dieu Solaire, au rayonnement extraordinaire.

Les âmes, aux manifestations et aux dons différents, ouvert aux seuls initiés, pour la représentation de la même Vérité pour tous les peuples, dans le fond et le dedans de La Lumière Par La Vie. C’est pourquoi Esaïe dit : « Jamais l’œil n’a vu qu’un autre Dieu que toi (64, 3) » ; qu’Une Autre Lumière-Divine que Toi !

article 90 UNE TRAVERSEE LUMINEUSE !

C’est l’instant où je contemple, aucun ciel n’est en vu ! Mais mon souffle soulève comme un vent, le voile nuageux qui cache les charmes et la beauté du bleu sous Le Soleil Céleste.
Méditation

Mes yeux à la contemplation béate, où règne un magma de Lumière qui se balance comme un métronome au-dessus de mon corps, et que mon âme absorbe comme une éponge ses rayons !
La Lumière, mon Dieu, organise la matière et assure la continuité de La Vie. La vie a son essence Dans La Lumière.
Le Monde de la matière mis en mouvement, change et se modifie par informatisation De La Lumière. C’est un phénomène qui se manifeste et qui se répète d’une façon continue dans le monde organique.
La multiplication des codes à la vitesse de La Lumière, voir Par Intrication, révèle des mutations organiques de La Genèse à l’homme moderne.
Les formulations répétées à grande vitesse dans les êtres cellulaires n’entraînent pas une évolution des espèces aux idées Darwiniennes, mais une sélection organique par La Lumière où sont enfermées, incorporées les informations choisies dans des cellules hautement organisées comme dans l’ADN.
Les séquences pluricellulaires informatisées, et retenues par la combinaison des générations successives sont classées dans la grande œuvre de La Vie, du règne végétal au règne animal.
Mais l’œuvre fondamentale est celui de L’Homme, là où dans la contemplation je vois la grande déferlante Lumière, mon Dieu, avec Ses Rayons ourlés d’éclat, brûlant mon corps vieillissant, et insufflant l’énergie nécessaire pour me sortir du néant !
Mon âme douloureuse d’impatience, déformée par la matière lourde, empêche mon élévation vers Le Ciel. Dans mon esprit flottant j’attends de retrouver le contact direct avec La Lumière. Les souvenirs de la matière, la vie, affluent dans mes pensées. Sur l’échelle de mon temps, je ne fais que subir l’éternité !
Je m’habitue peu à peu à Ce Monde de Lumière, à Ce Feu, à Cette Chaleur qui enveloppe mon cœur, à ces images qui échappent à mes pensées, à ces mouvements de l’esprit incohérent qui m’envahissent à contre courant de La Lumière !
Et puis, voilà les coups de rayons qui me prennent par surprise et m’emportent dans l’illumination. C’est la douche perpétuelle, La Grâce, l’aventure au faisceau lumineux qui me saisit.
C’est la croisière aux paquets de Lumière qui me transporte par bon vent solaire, glissant sans bruit comme sur un bateau, je tangue dans le mal céleste aux reflets des étoiles, et dans une navigation d’oscillation magique.
La contemplation est devenue ma bible, mon livre de Lumière où je puise une somme inépuisable d’illumination Sacrée !
Je suis le vagabond des Lumières infatigable, qui reste d’abord dans un corps de matière lourde, puis à bord de cette matière légère ! Mais dès que le vent solaire force dans une direction que je n’ai pas choisie, prémédité, alors mon esprit navigue au grès de la brise. Instable et sensible au moindre souffle, livresque de mes pensées forment comme des petits ronds dans l’eau de Cet Océan Céleste. Où les images sont des balises, des signaux pour la traversée Céleste, avec lesquelles je me hisse dans Les Hauteurs par les courants de pensées qui débarquent dans ma tête.
Rythmé par le temps, je m’élève dans l’accomplissement des séjours dans ce monde contemplatif. La grâce m’accorde la patience Angélique. Charger bien souvent d’appréhension, j’entame la traversée Céleste comme un capitaine, maître à bord de mon âme, où mon corps s’amarine au pied de la grande voûte bleue. Là, mon cœur repose sur une mer calme, au souffle ralenti qui me prépare au but prévu par Le Maître des âmes !
Dans mon corps, observatoire de l’âme flottante. C’est là, à l’entrée de La Grande Bleue du Ciel que je bascule, que naît ma contemplation inopinée, et que manifestement je ne maîtrise pas vraiment !!
Bien souvent, apparaît au début les embruns d’une confusion indescriptible de pensées anarchiques, dans l’angoisse du moment, cherchant à repérer, les yeux grands ouverts, Le Phare d’entrée éclairant La Baie Céleste lumineuse vers La Lumière libre…c’est ainsi que je passe les tourments  et que je mets le cape pour l’action contemplative loin de La Terre.

 

article 89 UNE ŒUVRE DE LUMIERE !


Ce qu’il faut savoir, c’est que Le Sacrifice du Maître Est Un Acte d’Un Eternel Présent.
Méditation

C’est Là, que Se Situe L’Acte contingent, dans l’être individuellement, selon sa propre dignité. Mais pas dans la consécration de La Lumière-Divine, Dans La Parole De Lumière, Ce qu’il faut savoir, c’est que Le Sacrifice du Maître Est Un Acte d’Un Eternel Présent. L’instant de la consécration est une volonté personnelle de pénétrer dans Cette Œuvre Consacré et Eternelle.

C’est Là, que Se Situe L’Acte contingent, dans l’être individuellement, selon sa propre dignité. Mais pas dans la consécration de La Lumière-Divine, Dans La Parole De Lumière, qui n’Est pas Un Acte Contingent, en effet, on ne peut pas dire que Cette Consécration Est Un Acte qui peut arriver ou ne peut pas arriver.

Car L’Acte de Consécration Est Arrivée, Elle Est Une Œuvre Fixée Dans Un Eternel Présent. C’est Un Acte Consacré Métaphysique qui agit sur le plan physique. C’est une puissance lumineuse qui se déverse sur toutes les âmes De Lumière qui forment L’Eglise Universelle, Dans Le Souvenir d’Un Eternel Présent.

Le Maître a Dit : faite le en mémoire de moi. Pourquoi ? Parce dans la mémoire Universelle réside Le Souvenir de Cet Eternel Présent. Et c’est là, que Dans La Lumière-Divine, la mémoire s’ouvre Dans Ce Présent, dans l’offertoire sur L’Autel De Lumière où chacun participe selon sa condition Spirituelle, et où chacun peut être projeté Dans Ce Présent auprès Du Père : La Lumière Du Verbe, à Son Calvaire Réalisé et Fixé Une Fois Pour Toute Dans Son Eternité. La réalisation de la consécration s’accomplit par La Lumière De La Parole de Celui qui en a L’Autorité ; créé Dans Le Verbe incarné. Autorité rachetée spontanément Dans L’Offertoire Par La Consécration De La Lumière Du Verbe, qui Rayonne Dans Un Eternel Présent, au « cœur » de Son Eglise De Lumière.

C’est là que l’homme est relié à La Lumière, par sa propre volonté, dans une repentance et dans une soumission totale se réalise Directement La Communion avec Son Créateur et Son Libérateur Manifesté Par Le Verbe. Dans Cette Lumière Du Verbe en toute connaissance de cause par la foi qui l’anime au sacrifice de son Eglise De Lumière Supranaturelle. Pourquoi ? Parce que ce qui Est supranaturel on ne peut Le détruire.

C’est Dans La Consécration Supranaturelle, Par L’Autorité Divine Manifesté Par La Lumière Du Verbe, que se réalise La Révélation PERSONNELLE ET PARTICULIERE.

C’est pourquoi Le Rabbin Yéshua Dit : «  ce ne sont ni la chair ni le sang qui t’ont révélé cela [la matière naturelle], mais mon Père dans Les Cieux [La Lumière-Divine] (Math 16, 17) », « d’où émane L’Autorité », tu es Pierre [la matière naturelle] et sur Cette Pierre [ La Lumière-Divine] Je bâtirai Mon Eglise (Math 16, 18) ». Cette  Matière Supranaturelle qui Est dans Les Cieux, C’Est La Lumière-Divine, «  Elle était au commencement avec Dieu, Elle Etait Dieu. Tout a été Fait Par Elle, et rien de ce qui a été Fait n’a été Sans Elle, En elle Etait La Vie, et La Vie était La LUMIERE des hommes  (Jean1, 1 à 5) ».

jeudi 28 juillet 2016

article 88 L’HOMME INTERIEUR !


c’est l’intériorité de l’homme où se répond l’immuable Lumière en lui-même Par L’Energie de Vie.
Méditation

Le pouvoir de l’âme est une réalité intérieure dans chaque homme, c’est l’intériorité de l’homme où se répond l’immuable Lumière en lui-même Par L’Energie de Vie.
Le Temps et L’Espace maintiennent La Vie et La Forme, dans La Voie et dans L’Ordre, dans un avenir sans avenir et dans une fin sans fin, mais Dans Un Présent Eternel !

La Lumière a prévu pour La Vie L’Eternité. L’homme et la forme se multiplient, mais La Lumière immuable Reste Elle-même sans changement.

Le pouvoir de l’âme est une réalité intérieure dans chaque homme, c’est l’intériorité de l’homme où se répond l’immuable Lumière en lui-même Par L’Energie de Vie.

L’homme intérieur dépourvu de ses cinq sens pour la mesure de son Bien et s’en détourne pour les désirs de son corps, devient comme un animal sans raison. Mais quand son âme se tourne intérieurement vers L’Homme intérieur, hors de ses sens, alors L’Homme Spirituel pénètre Dans La Lumière avec toutes les puissances de son âme, dont L’Amour posé au fond de son « cœur », l’élève vers l’état le plus Haut. Et dans lequel La Lumière peut agir  avec La Chaleur de Son Amour.

C’est ainsi que dans le « cœur » de l’homme volontaire se meut Le Feu de La Grâce.

La Lumière ne peut pénétrer  entièrement dans le cœur de certains hommes, pourquoi ? Dans la mesure où ils ne désirent pas La recevoir, mais de n’être qu’autre chose qu’un « cœur de pierre » et de la matière basse.

Car La Chaleur de La Lumière n’agit pas de la même façon sur un cœur de pierre que sur un cœur tendre. Comme Elle n’agit pas de la même façon sur un rocher, sur une herbe, sur une fleure, sur un arbre ou sur un animal.

Car la forme et la matière n’est pas la même. La Lumière ne produit pas le même effet sur un cœur plein de mauvaises intentions que sur un cœur vide de toutes mauvaises intentions.

Car un cœur vide peut se remplir plus facilement de toute La Lumière, où Elle-même peut agir pleinement dans sa plus Haute Puissance, dans un cœur pur et volontaire.  Dans ce « cœur » l’âme a son entrée secrète pour pénétrer Dans La Nature De La Lumière-Divine. C’est par cette petite porte De La Vie que l’âme volontaire accède à la connaissance, à l’illumination et au livre de La Sagesse.

Dans la contemplation mes pensées s’échappent Dans La Lumière pour que mon âme son abreuve, de mystère transmis de génération d’hommes pour varier les symboles et les connaissances à l’infini.
MES PENSEES ET LA LUMIERE !

Méditation

Dans la contemplation mes pensées s’échappent Dans La Lumière pour que mon âme son abreuve, de mystère transmis de génération d’hommes pour varier les symboles et les connaissances à l’infini. Elles les décomposent aux couleurs de l’arc-en-ciel, ou alors elles les rendent noire comme la nuit.

Plonger Dans La Lumière mes pensées s’en imbibent comme une éponge. Elles suintent et parfument bien souvent l’espace comme la rose du matin. Elles s’égouttent sur le buvard de la douleur, de la souffrance et de la vie pour qu’elles s’en abreuvent de son odeur, comme une sève qui ravive la paix, la joie et l’amour enfouie dans la mémoire.

Mes pensées se souviennent de L’Arbre De Vie plantée dans Le Jardin de L’Eden. Et Dans La Lumière mon âme ranime les couleurs Du Paradis. Lumière cosmique qui revivifie et préside au rite de La Vie. C’est dans Ce Jardin Lumineux que fleurit et respire, sous sa chaleur, les matières qui prennent Vie. Ses Rayons De Feu animent le mouvement dans le temps et l’espace, et cause ce phénomène des images dans mes pensées, qui sans INTELLIGENCE ne valent rien.

Les mots sans conscience n’ont aucune résonance dans ma tête. Les images paraissent floues et leur sens ne s’impose pas. Elles exercent la peur et le rejet dans l’homme sans conscience et sans intelligence.

Mais quand je pénètre dans Le Jardin De La Lumière, j’ai besoin de Son Parfum qui imprime et qui embaume mon âme de sa couleur, de son feu et de sa chaleur. Elle est noble, pure et ne peut faire souffrir de son bien. Se sont les mauvaises pensées sans conscience, sans Lumière qui sèment le désordre, le trouble et fabriquent les voyous et les assassins. Se sont ceux qui tremblent et se trouvent indignes De La Lumière, de Son Feu et de Sa Chaleur Subtile !

La Lumière Est Une Constance, Fidèle, Un Feu au service de La Vie. Sa Chaleur patiente pour l’éveil éternel de la foi.
LA LUMIERE EST PUISSANCE !

Méditation

La Lumière Est Une Constance, Fidèle, Un Feu au service de La Vie. Sa Chaleur patiente pour l’éveil éternel de la foi. Les Rayons au service de Son Maître ont frappé à la porte du sourd et du muet ! 

Ses rayons ne prennent aucun repos pour nous servir. Ils ont pénétré Le Sang Du Maître qu’on a soumis au tourment et à la torture comme un criminel.

Il sera juste et équitable que le serviteur Rebel tend son cœur pour être purifié de Ses Rayons, et recevoir sans cesse à ses côtés, sa Grâce dans le temple de son corps.

 Dieu Est Lumière, et La Lumière exerce une puissance sur l’âme de l’homme. Cette âme formée et portée par les rayons lumineux. Semblable à elle-même, à la ressemblance et à l’image de La Lumière. Créée dans Le Jardin De L’Eden, splendide et merveilleuse, l’homme est le gardien de son temple, dedans, il n’y a rien d’autre si semblable à elle-même que La Lumière. C’est ce qui uni L’Homme à Dieu La Lumière. Par sa chaleur et son feu opèrent le véritable Amour.  Sans Elle L’Homme ne peut rien faire.

La Lumière Est Une Vérité de Dieu En soi. Quand Elle envahit le temple intérieur de L’Homme volontaire, Elle éclaire l’intelligence et chasse l’ignorance.

C’est ainsi que Se Révèlent les œuvres Spirituelles et divines. L’homme qui ne cherche rien d’autre, mais ne désire que La Lumière et La Gloire De La Lumière, devient entièrement libre de toutes mauves intentions. Et dans toutes ses œuvres l’âme de L’Homme sage qui agit uniquement pour La Lumière-Divine, en faisant abstraction de son propre bien. Louant sans cesse La Lumière dans La Hauteur Céleste, reçoit sans obstacle La Vérité Pure.

article 87 UN ACTE D’AMOUR !


Dans la contemplation, La Lumière communique Sa Chaleur, Son Feu, et qui veut l’accueillir est capable de La recevoir !
Méditation

Dans la contemplation je vois l’homme qui manifeste la justice et son amour dans tous ses actes de la vie, et a une volonté de Bien, la puissance de sa volonté est Lumière, et la manifestation de sa volonté c’est Elle
Dans la contemplation, La Lumière communique Sa Chaleur, Son Feu, et qui veut l’accueillir est capable de La recevoir ! Elle Opère Dans l’âme, et avec puissance dans l’œil de mon cœur, ou se forme les images que La Lumière Me Présente ! Je les vois aussi bien que mes yeux naturels et charnels.

La Lumière reflète les images sorties du miroir de ma pensée ! C’est-à-dire ma pensée est comme un miroir dans lequel reflètent les images qui viennent à moi, qui sont en moi, et qui sortent de moi quand La Lumière disparaît !

Dans la contemplation, j’excite les rayons de Lumière, et mon intellect devient comme une étincelle qui précède La Lumière, ce qui fait que La Chaleur Attire la chaleur.

C’est pourquoi dans le miroir de mon âme apparaît La Grâce et La Lumière. En sorte que dans le miroir je suis comme à côté de Dieu ! De sorte aussi que tout ce qui se trouve éloigné devient ma proximité. Au point que mon âme n’a pas besoin de s’élever car elle pleine de Lumière. Elle forme en moi les images ! Elle m’aspire et devant moi s’ouvre comme un livre que l’on peut lire !

Les images qui apparaissent se forment sans discontinuer en moi comme si elles étaient impensées de moi, et demeuraient là, dans mon intérieur, depuis l’éternité !

L’œil subtil de mon esprit pénètre Dans La Lumière, mon âme s’unit à Elle parce qu’elle reçoit ce qu’elle reconnaît, et ne fait qu’Une avec Elle !

Mon être Spirituel opère vers l’intérieur, là où est en elle-même la connaissance, là où l’on reçoit sa béatitude.

Puissante et subtile elle repose là où tout est contenu en moi, et agit sur mon intellect intelligence.

Mon intellect intelligence est plus dans mon âme que mon âme n’est Dans La Lumière.

Mon intellect intelligence et mon âme sont plus En La Lumière qu’ils sont en eux-mêmes. Dans mon intellect intelligence reflète le miroir de mon âme comme mon âme dans Le Miroir de La Lumière.

C’est pourquoi l’âme est à proximité de La Lumière De Dieu. L’âme se reconnaît dans Le Miroir De La Lumière, comme mon visage se reconnaît en vérité devant le miroir plus près qu’il est en moi-même.

C’est ainsi que l’âme reçoit La Lumière son intermédiaire, et que La Lumière De Dieu Est plus près d’Elle En Elle-même, c’est-à-dire dans notre fond intérieur, avec toute sa déité, Elle émane dans les puissances de l’âme. Dans son essence au souffle de La Genèse avec son intermédiaire, car l’âme ne peut briller sans Elle, c’est-à-dire sans Le Fils De Lumière ; La Parole, et Par L’Amour du Père qui Est En Elle !

Dans la contemplation je vois l’homme qui manifeste la justice et son amour dans tous ses actes de la vie, et a une volonté de Bien, la puissance de sa volonté est Lumière, et la manifestation de sa volonté c’est Elle, la pure Lumière Nature Céleste, et sa fin est dans La Nature De La Lumière Céleste qui en lui.
 Méditation

Dans la contemplation je vois l’homme qui manifeste la justice et son amour dans tous ses actes de la vie, et a une volonté de Bien, la puissance de sa volonté est Lumière, et la manifestation de sa volonté c’est Elle, la pure Lumière Nature Céleste, et sa fin est dans La Nature De La Lumière Céleste qui en lui.

Quel homme est assez fou pour ne pas comprendre que La Lumière Est son Maître ? Que son essence a identité de Lumière avec son âme.

Et si je suis dans La Lumière Elle-même, alors je suis un homme De Lumière. L’image De La Lumière dans le reflet de l’âme.

Mon œil intérieur observe dans Son Miroir La Lumière qu’il reçoit dans son essence. Et l’homme qui est tourné vers Elle de manière à être dans Elle-même,  se libère de la matière basse.

C’est ainsi que l’âme pénètre dans le jour de La Lumière, car En Elle tous les jours de la genèse ne font plus qu’Un. Parce que le temps et l’espace Sont Dans Un Eternel Présent. Et que l’âme Par La Vie retourne dans Sa Lumière Naturelle où toutes choses sont présentes. C’est là que L’Amour Du Père engendre La Lumière, et Le Fils De La Parole Unique dans Un instant Présent.

C’est pourquoi l’homme est enfanté Par La Lumière De Vie. Le Fils Unique par lequel tout homme doit être engendré par la Vierge Lumière des lumières, car Elle enfante Dans La Lumière « toute vie » au-delà du temps Pour L’Eternité…Amen

article 86 UNE CONTEMPLATION UNE REVELATION !


La Lumière m’appelle ! Nous sommes le 3 mai 2008, il est 22 heures. Et mon âme appelle à la contemplation !
Méditation

Dans le temple de mon corps, mon intellect, lui qui est soumis au changement et au temps. Il brille comme un soleil. Là, les rayons illuminent mon intellect et mes pensées, cherchent dans le Feu de La Connaissance.
La Lumière m’appelle ! Nous sommes le 3 mai 2008, il est 22 heures. Et mon âme appelle à la contemplation ! Elle siège là, au fond de mon cœur ! C’est l’instant présent où l’étoile qui se lève éclaire la nuit qui s’annonce !

Dans le temple de mon corps, mon intellect, lui qui est soumis au changement et au temps. Il brille comme un soleil. Là, les rayons illuminent mon intellect et mes pensées, cherchent dans le Feu de La Connaissance.

Je remonte dans le temps et l’espace La Lumière qui Se Présente. Mon âme tout entière est un partage dans le temps qui échappe au passer au futur dans l’instant. Elle est tout entière présente dans l’éternité !

Le temps d’hier est comme une fin dernière dans le miroir de cette fin, qui n’est d’aucun temps et d’aucun espace. Là demeure toutes choses dont veut se guérir mon âme pour pénétrer Dans La Lumière. Elle est aussi pré de moi qu’Elle était au commencement de La Genèse !  Elle opère et me brûle aussi fort que pour Aimer Dieu ! Aussi fort que nous ne le pourrons jamais autant qu’Il Est ! Car Amour Est Sa Nature Propre, et rien ne peut opérer au-dessus de Sa Nature, Lui qui Opère et Se Meut en toute chose. Il Opère, ici, au-dedans de ma destination, dans le grand tout de Son Amour.

Il Est En moi sans moi hors du temps, car Il Est La Puissance En moi sans puissance, La Sagesse En moi sans sagesse.

Il Est Tout En Substance et la substance est divisible, comme La Lumière Blanche Est Une, et Dans Sa Décomposition divisible en couleurs.

Il Est semblable à ce qu’il y a de Plus Grand et de plus petit dans l’être. Il Transcende La Théorie de la relativité, car Il Est sans espace et sans temps.

Il Est La Division de la simultanéité, produisant ainsi La Vie En des lieux différents, car Sa Lumière électromagnétique Est indépendante Dans L’Absolu Lumière en mouvement dans la matière, et qui est égale à Toute Sa Masse inerte. Il traverse toutes les dimensions dans l’espace par pli cosmique et gravitationnelle.

Il est une seule et même image comme La Lumière Blanche, où toutes choses ne font qu’ « Une » dans l’ « Inertie », même si ils sont  « inégaux » dans leurs décompositions en « mouvement ».

C’est pourquoi dans la communion De La Parole, tous les êtres dans leur décomposition ne se donnent pas seulement d’eux-mêmes, c’est-à-dire dans leur état séparé de matière en mouvement, ils ne sont rien, sauf dans Cette Unité auquel ils aspirent. Car seule La Lumière dans Son inertie donne et demeure là où Elle Est Dans Son Unité. Pourquoi ? Parce qu’Elle communique ce qui Lui appartient, et parce qu’Elle Est Par Elle-même ce qu’Elle Est, « UNE » Seule et Même « LUMIERE » Dans L’Union de Tout ce qui Lui Appartient.

Dieu donne La Lumière qui Lui Appartient, comme La Lumière qu’Il Est. Il Se donne dans La Parole à celui qui veut de lui-même l’accueillir.

C’est pourquoi dans Jacques 1, au verset 17 et 18, il nous dit : «  Tout cadeau parfait viennent Dans Haut, Du Père des Lumières, chez Lequel Il n’y a ni Changement, ni Ombre De Variation »… « Il nous a engendrés selon Sa Volonté ».

N’est-il pas dans Son Temple dans notre corps ? C’est-à-dire dans notre intelligence par La Vie, là où La Lumière doit Briller Dans Sa Sainteté !

La cause Première de La Vie est de l’âme c’est La Lumière. Elle Est La Cause immanente et transcendante Dans Un Eternel Présent aux réalités finies, les dépassant par Son infini Perfection qu’Est Sa Nature.

C’est pourquoi nous lisons dans Timothée 6 aux versets 14 et 16 : «  Au temps marqués Le Bienheureux et L’Unique Souverain, Le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, Le Seul qui possède l’immortalité [la Lumière],  qui Habite Une Lumière inaccessible, ». Pourquoi inaccessible ? Parce qu’Elle Est Première et Sa nature perçoit et pénètre l’invisible jusqu’à l’essence. Elle met en mouvement la matière dans une relation constante, nécessaire et sans repos pour l’intelligence de l’être universel, substitut de la vie éternelle.

C’est pourquoi l’âme est l’entéléchie première dont parle Aristote, la perfection première, d’où émane la connaissance parfaite dans toute La Lumière de l’intelligente Vérité, demeurant dans La Perfection En Elle-même, Dans La Lumière Elle-même En Elle-même.

article 85 UNE QUALITE UNE NATURE DE DIEU !


C’est pourquoi je dis que chacun possède Une de Ses Qualités a Une Nature De Dieu pour Soi !
 Méditation

Chacun a une nature qui est un don de Dieu pour soi ! Et l’Unité de La Nature De Dieu comprend : L’Amour, La Paix, La Justice, Le Savoir, La Connaissance, La Sagesse, L’Intelligence etc…
Chacun a une nature qui est un don de Dieu pour soi ! Et l’Unité de La Nature De Dieu comprend : L’Amour, La Paix, La Justice, Le Savoir, La Connaissance, La Sagesse, L’Intelligence etc… Mais pour les hommes se sont seulement des qualités.

C’est pourquoi je dis que chacun possède Une de Ses Qualités a Une Nature De Dieu pour Soi !

Un homme qui possède en force, en sagesse, et en tout de La Nature De Dieu, peut-être considéré comme un fils de La Lumière. Mais il reste distinct dans sa nature pour soi-même. Ceci veut dire que La Lumière De Dieu naît dans l’âme qui s’est revêtue de Cette Nature : ou d’Amour, ou de Paix, ou de Savoir, ou de Connaissance, ou de justice, ou de Charité etc… C’est-à-dire TOUT ce qui Est de Nature De Dieu, ou de La Lumière concourt à cette naissance.

C’est pourquoi nous restons serviteur de Cette Nature qui n’appartient pas à soi-même dans L’Absolu, mais à Soi La Lumière.

L’Amour, La Paix, La Parole Le Fils, La Justice, Le Savoir, La Connaissance, La Sagesse etc… ne sont qu’Une Nature Dans Dieu, En Dieu, à Dieu, Pour Dieu Le Père Le Saint Esprit Sont En Une seule Lumière.

C’est pourquoi l’homme peut-être revêtu que d’une petite partie De La nature De Dieu. Par exemple Gabriel signifie « Force » ou « Puissance », c’est le nom de son œuvre pour laquelle il est un maître. C’est dans cette naissance que Gabriel se manifeste en Dieu. Dans une force et une puissance illimitée qui est de Nature De Dieu.

Il produit une image ressemblante qu’il engendre par nature dans l’âme. Ce que l’âme par nature aime il devient semblable. Si, l’âme aime les choses matérielles, elle devient matérielle, et de la matière.

Alors devient-elle spirituelle ? Est-elle d’une nature de Dieu ? Mais l’âme qui s’est dépouillée de toute imperfection pour revêtir ne serait-ce qu’Une Seule Nature De Dieu pareille à Elle-même. De sorte que l’âme n’est pas semblable à Dieu en tout point. Il suffit pour un homme qu’Une Seule Nature ou qualité qui opère dans l’âme pour l’œuvre De Dieu, et faire Briller ainsi tout ce qui est sur La Terre.

C’est pour quoi Yéshua Le Messie Dit dans Jean cinq au verset vingt neuf : « Ceux qui auront fait Le BIEN en sortiront pour la résurrection et La Vie ». Pourquoi ? Parce que Le BIEN Est de La Nature De Dieu.

Si vous devenez Le BIEN en puissance, pareille à Lui-même, alors vous devenez comme Jean Une Lampe qui brûle et qui brille, verset trente cinq.

Car quand l’âme se revêt d’Une Nature De Dieu dans toute Sa Puissance, elle est soustraite au temps, donc au mal et à l’enfer.

Celui qui veut posséder ne serait-ce qu’une petite parcelle de La Nature De Dieu, se voit dépouiller de tout, et renoncer du fait avec La Grâce, au Monde. Pourquoi ? Parce que La Nature De Dieu Est Lumière sans créature.

Le Bien, La Force, La Puissance, La Sagesse, La Paix, La Charité, Le Savoir, La Connaissance, La Justice, La Parole, ne sont pas des créatures, mais Une Nature De Dieu hors du temps, sans commencement et sans fin.

Alors si vous possédez une qualité en puissance d’Une Nature De Dieu, les douleurs de la chair ne deviendront plus que joie. Car Le Ravissement de cette naissance dans l’âme, n’est qu’Un Salut De Grâce. C’est-à-dire, posséder  la plus infime Nature De Dieu Est L’œuvre De La Grâce, et donc De Nature Céleste.

Quand La Grâce Opère dans l’âme VOLONTAIRE, purifiée et limpide elle devient de nature avec La Lumière, à Dieu et En Dieu.

Ainsi l’âme revêtue de Cette Nature met en mouvement L’œuvre et La Source De La Nature De La Lumière, suivant notre sentiment par soi. Par l’acceptation de La Parole, et notre volonté, la source de même Nature jaillit et Se répand en soi, pour être de Cette Nature avec Dieu.

C’est cela aussi La Grâce, là où Est La Lumière, et cela en découle. Le Feu de cette Nature qui Opère En nous, doit nous mettre en mouvement pour L’œuvre De La Grâce, et de faire naître se désir en chaque homme. Dans le sentiment d’une nature qu’il possède par soi. Dont l’homme peut se conformer le plus étroitement possible à Une Nature De Dieu. Amen.

article 84 CONTEMPLATION INTELLECTION !


Contradiction par l’intuition dominante, compréhension dans le calme et la dévotion, et dans l’assimilation de la foi qui accompagne la méditation.
Méditation

Quand je contemple je regarde ce que je pense ! Je suis fasciné par la lecture qui en émerge, du fond d’un espace que je ne maîtrise pas. Ce que j’entends ne correspond pas à ce que je vois ! Est-ce- l’œuvre d’un raisonnement ritualisé ? Quand je contemple je regarde ce que je pense ! Je suis fasciné par la lecture qui en émerge, du fond d’un espace que je ne maîtrise pas. Ce que j’entends ne correspond pas à ce que je vois ! Est-ce- l’œuvre d’un raisonnement ritualisé ? Cela marque le dynamisme de ma contemplation. L’œuvre inventif qui en surgit, relance mon attention, mais surtout suscite davantage ma méfiance ! Apparition spontanée de mots, de phrases, comme par éclaire. Est-ce l’activité des synapses qui m’apparaissent ; point de jonction de la vision ? La profondeur du discours nouveau-né, se révèle par l’intensification des images exprimant la profondeur d’une philosophie, dont je me fascine !

Contradiction par l’intuition dominante, compréhension dans le calme et la dévotion, et dans l’assimilation de la foi qui accompagne la méditation.

Dans mon silence intérieur, j’accède à la dialectique de l’esprit. Où l’intellect devient l’âme de mon corps !

Mais, quand le Maître de Lumière fait son entrée Dans l’Espace, le silence s’illumine du génie de Sa Parole, qui foudroie l’âme au cœur de L’Amour. Alors la contemplation solaire brûle l’ombre du mystique pour l’œuvre de la connaissance des fils qui doivent savoir !

Par la Parole naît l’intelligence Lumière, incorporelle dans Sa Manifestation intérieure, et Si Pure pour la bouche qui la profère. Que l’âme qui La reçoit dans son cœur, avec la pureté de sa naissance, accomplit l’œuvre de sa réalisation, hors de ses désirs et de ses aspirations !

 
Le juste milieu est là où La Lumière Est, et comme La Lumière Est dans chaque chose, donc le juste milieu Est au centre de la chose. C’est là que bienheureux Est Le Juste, là où La Lumière Est, dans son juste milieu.


LA LUMIERE LE JUSTE MILIEU !

Méditation

Le juste milieu est là où La Lumière Est, et comme La Lumière Est dans chaque chose, donc le juste milieu Est au centre de la chose. C’est là que bienheureux Est Le Juste, là où La Lumière Est, dans son juste milieu.

C’est pourquoi celui qui est dans La Justice, est égal à La Lumière. Celui là est En La Lumière et est La Lumière.

L’Amour engendre La Juste Lumière, et La Juste Lumière qualifie le fils de Lumière. Ainsi La Justice Engendre Le Juste. Et La Juste Vertu émane du Fils, La « Lumière », De La Parole qui Est Lui-même Engendré par Le Père, L’« Amour ».

C’est pourquoi Le Père, « l’Amour », ne Se Repose jamais, parce qu’Il Est Dans Le Juste milieu en toute chose Sans Repos. Et En Tout Temps Sa Juste « Lumière » En La Parole Son Fils, Se Trouve Engendré Au Juste milieu de toute chose et en moi.

C’est pourquoi La Parole Dit : «  Pour l’Amour de Sion je ne me tairai point, pour L’Amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, jusqu’à ce que Son Salut Paraisse, comme l’aurore, et la délivrance, comme Un FLAMBEAU qui S’ALLUME (Esaïe 62, 1) ».

« Sion » veut dire : élever dans Les Hauteurs de La Vie, et « Jérusalem » : élever dans Les Hauteurs de La Paix. C’est-à-dire La Lumière engendrée Par L’Amour du Père ne Se Reposera pas, tant que Le Juste ne Sera pas Manifesté Par La Justice qui Opère dans Le Juste Milieu de chaque chose, et au « cœur » de L’Homme. Au plus profond de son « cœur », dans l’âme intérieure, là agit l’œuvre de La Lumière, EST Le Juste Milieu, où se trouve notre vie, là seulement La Justice Vie. Jusqu’à ce que le « cœur » du juste prend et opère Dans La justice Elle-même, au point d’être élevé dans Les Hauteurs de La Paix et de La Vie, et d’être aux yeux Du Monde, comme Un FLAMBEAU qui S’ALLUME pour témoigner de La Lumière ; Le Fils De La Parole.

C’est pourquoi La Lumière nous pousse et nous invite à vivre dans La Justice, telle qu’Elle Est Dans La Lumière, qui Est Elle-même Justice.

Le juste c’est celui qui opère Dans La Lumière, Pour L’Oeuvre  De La Lumière, au-delà du temps, Dans l’Eternité. Par delà d’où je viens et où je vais ! Je suis simplement l’homme de L’Eden, un être pour le devenir de L’Amour auprès de Je Suis Dans L’Eternité.

Ce que La Lumière a fait et créé dans l’œuvre d’un maintenant. C’est pourquoi L’Homme qui est élevé Dans La Lumière opère avec La Lumière. Car L’Amour Du Père a Engendré Le Fils De Lumière pour que nous soyons nous même engendré de Sa Lumière, et par l’engendrement De La Lumière Du Fils, Le Père prend plaisir et consume en cela tout Son Amour.

Le Souffle De L’Amour qui vient dès La Genèse avec La Lumière, a fait de L’Homme Un Etre Vivant qui le meut à engendrer par Son Amour insufflé, et l’Eternité mû !

C’est pourquoi L’Apôtre Mathieu au chapitre 5, verset : 14 et 16 il écrit : «  C’est vous qui êtes La Lumière Du Monde ». Et «  que votre Lumière Brille ainsi devant les hommes ». Selon Jean 1, 9 ,  il poursuit en disant,  c’est là : «  La Véritable Lumière  qui, En Venant Dans Le Monde éclaire tout homme », Amen.

article 83 LA GRACE DE LA SCIENCE !


La science nouvelle accordée à l’homme par La Grâce, jaillit de la source de La Lumière, Elle Est l’émanation de L’Amour.
Méditation

La Lumière n’a pas d’autre temps, que de naître en son temps. L’homme de la science nouvelle,  « d’une introjection intrinsèque », à la donnée Lumineuse d’un autre âge, n’a que celui de naître au-dedans de son temps pour son temps. La Lumière n’a pas d’autre temps, que de naître en son temps. L’homme de la science nouvelle,  « d’une introjection intrinsèque », à la donnée Lumineuse d’un autre âge, n’a que celui de naître au-dedans de son temps pour son temps.

La science nouvelle accordée à l’homme par La Grâce, jaillit de la source de La Lumière, Elle Est l’émanation de L’Amour. Un homme intérieur est une âme reliée à La Lumière, passe par La Lumière, par son amour dans Son Amour. C’est l’émanation de La Grâce, Le Don accordé à l’homme de science. L’amour tiré par L’Amour, d’où jaillit La Grâce ; Le Feu et La Flamme, Le Père et Le Fils Source de TOUT Savoir.

C’est pourquoi aussi il est dit que La Lumière du juste vit dans l’éternité. Car La Grâce naît et vit dans l’âme à cause de son œuvre empli de justice dont elle est éclairée pour l’humanité. Car rien ne demeure Dans La Lumière en son fond qui soit de La Lumière. Et atteindre L’Amour « intrinsèque » à La Lumière, sans lequel Le Fils même ne peut Exister.

Mais, pour atteindre L’Amour du Père il faut passer par L’« Oint » Le Fils. Pourquoi ? Parce que c’est de l’émanation de L’Amour du Père et du Fils que jaillit La Source de La Grâce.

Notre amour attire L’Amour Un, Attirer, d’où l’émanation de La Grâce, attirée ! Alors pourquoi l’homme de science attire La Grâce ? Parce que leurs travaux sont dirigés pour le Bien de l’humanité.

C’est pourquoi à certains Ce Don est accordé. La volonté doit être plus importante que la réalisation. La volonté de détruire son mal pour un Bien doit transcender la réalisation.

Accélérer le rythme de la Foi, concentrer et orienter sa pensée, en osmose avec La Lumière. Afin que se produise une explosion atomique de l’âme et de l’esprit qui pousse la matière au-delà de ses limites, ayant pour seul objectif : vaincre la mortalité. Préparer son corps pour en faire une âme vivante, tel est l’œuvre de L’Amour. C’est la dure réalité des corps mortels !

L’Amour donné, en mémoire de La Lumière pour l’éternité et la vie éternelle. C’est Cet Amour que doit exister en chacun des hommes, par la Foi au fond de son « cœur ». Car si tu veux La Paix prépare ton âme.

Il n’y a rien de réjouissant dans cette préparation à la mort du corps. C’est pourquoi vulgariser La Science Divine dans un esprit de réjouissance intellectuelle, nous éloigne de La « Voie » tant recherchée par les fils de Lumière ! Pourquoi ? Parce que tout concept de pensée a en son centre une relation d’ensemble et de propriété infinie. Parce qu’Il Est Un Concept Dans L’Ensemble des concepts sortis de L’Un. C’est-à-dire qu’il y a Une Seule Formule de Concept Mathématique Dans La Lumière-Divine qui Est lui-même décomposé en concept. Et un concept ne s’appartient pas lui-même dans la mesure où il tend à L’Unité De Concept. Le plus n’est pas le moins.

Il faut comprendre que Le Centre Du Concept Unique De Lumière-Divine, Est en toute chose, et Sa Circonférence nulle part. Pourquoi ? Parce que Dieu Est Son Centre et Sa Circonférence n’Est nulle part ; La circonférence devient la « voie » et Le Centre L’« Expérience » Potentielle.

mercredi 27 juillet 2016

article 82 INTELLIGENCE ET AME, AME ET INTELLIGENCE !


Si l’on admet l’existence de l’âme, il s’établit une liaison entre ce corps de Lumière et l’intelligence.
Méditation

La révélation des derniers temps

L’intelligence, dans sa définition la plus réduite sur le plan humain : « Est La Compréhension et la saisie immédiate d’un principe », sur un plan spontané, L’intelligence, dans sa définition la plus réduite sur le plan humain : « Est La Compréhension et la saisie immédiate d’un principe », sur un plan spontané, puis vient la faculté d’analyser, de choisir, d’ordonner, de synthétiser, de situer dans le temps et dans l’espace, de se souvenir, de passer du particulier au général, de comparer, de critiquer, d’établir des liaisons et des enchaînements d’idées, de pensées, d’imaginer, de tirer des déductions, de subordonner le comportement à la réflexion, et de faire face à des situations imprévues.

Si l’on admet l’existence de l’âme, il s’établit une liaison entre ce corps de Lumière et l’intelligence. Dans cette exercice, l’âme, en tant que corps de Lumière serait le principe Spirituel de l’homme, c’est-à-dire la chaîne d’or des énergies qui le composent, et le reliant à L’Univers De La Lumière-Divine Toute Entière !

Les énergies extérieures et intérieures produisent sur les sens des impressions, des intuitions et des perceptions qui sont transmises au cerveau et au cœur, où elles deviennent des sensations subtiles, des images, des pensées ou des idées, en interaction entre le cerveau et le cœur ; entre les sens physiques, l’effet mental et les émotions sensibles du cœur, il ya une dimension spatiale et intérieure ou se réalise Un Mécanisme de transmission et de réception qui, précisément, Est L’intelligence.

L’âme composée d’énergie de vie-matière-primordiale, serait l’intelligence Elle-même quand Elle passe à l’état d’activité Spirituelle.

La matière du corps physique capable de sentir et de penser, trouble, forme, change et intervertit parfois entièrement l’ordre habituel des énergies.

La matière a une interférence et n’offre aucune supériorité évidente sur les énergies-divines. C’est pourquoi La Parole Dit : « La chair ne sert de Rien » !

LUMIERE INTELLIGENTE

La Lumière matutinale dans L’Amour a imprimé en Elle, toute vie et toute forme. Et dans Sa Lumière vespérale de L’Amour, les choses en eux-mêmes, dans la puissance opérante, naissent la fraicheur des choses nouvelles. C’est pourquoi, l’intellect vespéral qui voit toutes choses dans La Lumière de la raison, conduit dans le cœur, la puissance opérante, où s’élève dans La Lumière matutinale la connaissance des choses telles qu’elles sont.

La Lumière naît dans l’âme, et l’âme naît en La Lumière de La Parole Par L’énergie de vie, où toute écriture est écrite pour la vérité de la naissance de La Lumière dans l’âme, et l’âme en La Lumière Par La Vie. Comme l’arbre tend vers son fruit. Comme La Parole tend vers l’homme, et La Lumière vers ses pensées.

C’est La Parole Eternelle Révélée au cœur de l’âme pour l’énoncer verbale de la bouche. Et pour l’intellect Lumière, limpide et subtile, où Elle se trouve formée dans la pensée. Penser c’est dire non à ce que le corps croit, et le corps croit parce qu’il dit non à ce que je pense. Qui pense ne sait plus ce qu’il pense parce que le corps croit. Mais quand L’Amour sans mesure se sépare de l’âme, cela fait mal aussi sans mesure. Comme l’âme donne la vie au corps, La Lumière donne La Vie à l’âme.

L’âme se répand dans toutes les cellules du corps, de même La Lumière onde l’âme d’un flux énergétique vibratoire de toute la puissance de son Amour ; jusque dans l’éternité de la vie éternelle.

C’est pourquoi dans la décomposition du Royaume de La Lumière Céleste, se trouve le plan de la demeure de l’âme. Et c’est pourquoi l’âme retourne pleinement dans La Lumière. Mais pas dans la pleine Lumière Blanche, là où est Le Messie. C’est cela la seconde mort. Parce que si l’âme est impure, elle  ne sera plus en présence de l’Oint La Lumière blanche. Si, l’âme ne s’est pas Oint de L’« Esprit Saint », Oint De Lumière-Divine, Par l’Energie de La Lumière Blanche, par laquelle toute âme doit être purifiée par Son Amour. Pour que l’âme de Lumière se diffuse dans l’un, et devient une Lumière limpide qui agit dans la Déité en dehors de toute scorie et dans la contingence qu’elle agence par Amour pour son œuvre. Et c’est cet Amour pur qui purifie l’âme dans son acceptation totale et volontaire. C’est-à-dire que lorsque L’Amour Divin pénètre par ma seule volonté, de plus en plus dans mon âme, jusqu’à devenir un lieu divin, limpide, où l’âme se confond dans l’Un.

C’est pourquoi les âmes seront placées selon leur milieu. Comme le poisson et placé selon son milieu, et comme le ver est placé selon son milieu. Croyez-vous que Le Dieu de Lumière ait épuisé son répertoire de la vie et de la forme, lui qui façonne à son gré ?

La Lumière agit sur l’âme et l’âme sur La Lumière, et La Lumière selon le niveau des âmes formées par l’homme, et selon son libre arbitre. La paix, la joie et la félicité on ne la trouvera pas dans la possession des biens matériels. Mais dans l’accomplissement de notre glorieuse destinée, en obéissant aux lois de La Lumière-Divine, en maîtrisant son propre « cœur » où l’on puise tout savoir dans l’Amour pour notre prochain. Bien que L’Amour Divin soit sans mesure ; pour l’âme est sa mesure est son lieu. Là, où toute vie et forme ont été de La Lumière En La Lumière ; dès La Première Cause. Et là, l’âme se repose, où La Lumière s’exprime, mais elle-même inexprimée. Car l’Amour qui s’exprime est lui-même inexprimée, c’est-à-dire inexprimable.

En lui-même, la forme et la vie ont un contingentement agencé, où l’âme est de ce fondement. L’Amour s’exprime dans la contingence par la volonté de la matière d’être emplie de Cet Amour.

La matière doit éveiller en elle dans l’exercice des SENS, de la couleur, des sons et de La Parole, l’image de tout savoir qu’Elle a en Elle. L’Amour Lumière, ordinateur de la contingence agencée ! Dans cette contingence agencée, l’Amour donne place à chacun, l’étincelle mesure par la vie, en cela toute vie et forme sont pleines.

L’Amour du Père est une puissance hors du temps et sans temps, là se trouve la Paix et la Patience. Le fils de Lumière parce qu’il se voit et qu’il est dans l’Amour du Père. L’Amour Est dans La Lumière et Le Fils La Lumière De Sa Parole. Est-ce si difficile à comprendre ? Avec un peu de discernement et avec l’éveille de la conscience on peut comprendre pourquoi maintenant Le Messie Yéshua, «  L’Oint »,  Est La Lumière De La Parole, la SEULE LUMIERE par Laquelle l’âme limpide peut se diffuser pour atteindre le « cœur » du Tabernacle, c’est-à-dire L’AMOUR PUR DU PERE qui est à l’intérieur de La Lumière, Source de La Lumière sans mesure. Celle qui est contenue dans l’intelligence du « cœur », pour la volonté et l’entendement de la matière. Dans la liberté et l’opération de son œuvre. C’est-à-dire dans la « matière lourde » Le « Bas », au « cœur » de « nous-mêmes » se situe Ce qui Est Le plus élevé ; Ce qui se trouve à l’intérieur de notre être, mais en dehors de nos SENS, dans La Puissance Supérieure de l’âme : La Vie, et de la contemplation, étincelle de La Lumière, où Réside « La Porte » de La Plénitude Céleste de TOUT SAVOIR ..Amen.